Accueil > Carnet de bord > Le voyage : les Antilles > un RM, ça mouille énormément

un RM, ça mouille énormément

mercredi 16 mai 2012

10 jours au mouillage, sous la pluie. Ce n’est pas encore la saison humide, et même pour la saison humide, ça n’est pas normal. Alors les "experts" parlent "d’inter-saison". Ah.

10 jours sous la pluie. Alors on s’occupe : on soigne son gros rhume, on lit, on remplit ses réservoirs d’eau.

Et puis, pour croire au retour du beau temps, on ressort une promesse faite, tête en l’air, il y a plusieurs semaines déjà, à Julien de TimJak, de naviguer sur le plus beau des bateaux, bel ami bien sûr. Et, tant qu’à faire, on s’adjoint les services d’un suisse vaguement hispanophone.

Et bien sûr, il pleut. De façon continue, pendant plus de cinq heures, au point que Julien, dont la mauvaise foi est légendaire sur toutes les Antilles, décrète qu’un RM mouille beaucoup trop pour être un bon bateau. N’empêche. N’empêche qu’il a passé presque tout le temps à barrer, tout mouillé qu’il était. Et que même s’il ne l’avouera qu’à demi mot, il l’a quand même bien aimé, oh mon bateau.

Samedi, c’est la dernière soirée de Kaf Kons, le groupe qui assure l’ambiance à Ste Anne, avant son départ pour sa tournée mondiale en métropole. Alors on va guincher, tous ensemble, les TimJak, les Maeva et bel ami, et peut être même aussi les Kaila, qui revient à Sainte Anne, tel le retour du bogosse prodigue.

On va guincher, parce que ça sera notre dernière soirée tous ensemble, avant l’éclatement de la bande, qui en métropole ou en suisse, qui dans le pacifique, qui à Grenade.