Archives : mai 2012

Derniers articles

  • Tout change, rien ne change

    3 mai 2012

    Pendant que la métropole rentre - tout doucement - dans le printemps, les Antilles abordent la saison humide - en accéléré.
    Moi qui étais désolé de voir trois jours de ciel nuageux lors de la semaine de vacance des Majuboul, le ciel est gris depuis maintenant deux jours, et pour les dix à venir nous dit la météo. Et il pleut des torrents. Le taux d’humidité atteint des sommets, la température aussi, surtout dans le bateau où l’ouverture des hublots est impossible sous peine d’inondations.
    Même cause, (...)

  • Danse en anse

    11 mai 2012

    Par Majuboul, plus si dengue (j’espère) qu’à son retour à Paris
    Quand Majuboul déboule avec une partie de sa tribu, pauvre bel ami... Finis l’ordre, le silence, la quiétude...
    Chacun son sport : pour Gab c’est la sieste à toute heure ; Babou est monté sur ressorts, tout déplacement se termine invariablement...à l’eau ! Pour Sosso la nage avec ou sans frite, avec des progrès remarquables. Et pour Majuboul son bouquin qu’elle est bien décidée à terminer quoi qu’il arrive.
    Alors, pauvre Captain Henri : au (...)

  • un RM, ça mouille énormément

    16 mai 2012

    10 jours au mouillage, sous la pluie. Ce n’est pas encore la saison humide, et même pour la saison humide, ça n’est pas normal. Alors les "experts" parlent "d’inter-saison". Ah.
    10 jours sous la pluie. Alors on s’occupe : on soigne son gros rhume, on lit, on remplit ses réservoirs d’eau.
    Et puis, pour croire au retour du beau temps, on ressort une promesse faite, tête en l’air, il y a plusieurs semaines déjà, à Julien de TimJak, de naviguer sur le plus beau des bateaux, bel ami bien sûr. Et, tant qu’à (...)

  • 20 minutes

    21 mai 2012

    La musique donne, donne, donne. C’est de la salsa, de la zouk, du rock, à chacun son quart d’heure. KafKons, le groupe qui donne ici son dernier concert avant la tournée mondiale en métropole à Paris, n’est pas le meilleur musicien ou DJ, mais l’ambiance est à la fête. Nous sommes là, les bretons ex-Traou Mad, futurs Jingle ; les Timjak ; l’helvète hispanisant de Maëva, à nous déhancher, gueuler, chanter au milieu de tous ces fêtards, jusqu’à point d’heure. Nous faisons la fermeture, quatre heure du matin, (...)