Archives : juillet 2011

Derniers articles

  • Belle île, mal de mer

    1er juillet 2011

    Fabrice n’a qu’une parole, il m’avait promis de participer au maintenant traditionnel billet sur le blog. Vous avez failli attendre, mais le voilà, c’est l’essentiel ;-) ).
    Par Fab’
    La navigation en Bretagne commence pour des parisiens par un réveil à une heure indécente et un TGV direction Vannes.
    A l’entrée du port du Crouesty nous attend bel ami, fait tout propre pour l’occasion. Il faut tout d’abord apprendre à monter à son bord. L’espace et la luminosité de la cabine sont impressionnants. Je (...)

  • Feu d’artifice

    13 juillet 2011

    Terry recherchait des bénévoles pour donner un coup de main lors du championnat de France minimes (faut il le préciser ? De voile bien sûr)à Quiberon. Une semaine (presque) entière, à viser la ligne de départ, je n’y comprenais rien. Mais entre le WE avec Thib et Fab (dont j’attends toujours le compte rendu #jdcjdr), et la semaine avec Laure et Luther, ça tombait pile poil, me donnait un objectif plutôt que faire des ronds dans l’eau sans but précis, et me permettait de découvrir un monde que je ne (...)

  • Sauzon

    18 juillet 2011

    Sauzon est décidemment un port magnifique.

  • Et voilà …

    23 juillet 2011

    J’ai laissé Laure et Luther au train, mardi dernier, sous un temps tellement maussade qu’il a fait dire à Luther qu’il faudrait ‘asperger le baromètre au prozac’. Belle expression qu’il faut que je garde dans un coin de la tête.
    Puis j’ai emmené ma voiture, elle que je traînais plus ou moins régulièrement depuis une bonne dizaine d’année, vers son nouveau chez elle. La bas, au fin fond (pour la Bretagne) de la France, c’est là que son nouveau propriétaire devrait la récupérer.
    Et je suis rentré en train. (...)

  • Top départ

    27 juillet 2011

    La météo m’a prévu du vent d’ouest pour descendre, idéal pour ma première étape, une bonne soixantaine de milles vers l’ile d’Yeu. D’ouest point. Par contre, un sud bien établi qui m’a cueilli dès la baie de Quiberon. Par moments, la bruine est tellement intense que je ne peux voir Houet et Hoédic, que je longe pourtant à deux milles à peine. La mer est belle, sinon, bel ami en mode girouette trace gentiment sa route. Je sais cela dit que si ça continue comme ça, je ne pourrai pas être à Yeu avant tard le (...)