Archives : mai 2011

Derniers articles

  • Hostellerie Bel Ami

    4 mai 2011

    Cure Bien-être 10 jours ou plus
    par Marge, moussaillonne et critique gastronomique
    Votre hébergement
    Dès l’arrivėe à La Rochelle, le capitaine/chauffeur/livreur vous accueille à la descente du train. Certes, il a visiblement oublié de réserver le grand soleil que vous aviez exigé pour vos vacances, mais, au moins, il ne pleut pas...
    L’installation à bord révèle un hébergement de qualité. Disons-le, Bel Ami en jette. Vous vous trouvez à embarquer sur l’un des plus beaux bateaux du ponton. Il est (...)

  • De la profondeur de la raie

    8 mai 2011

    Après les Sables d’Olonnes, une seule nuit pour manque d’intérêt total de la ville - et place prise par le retour du propriétaire, l’ingrat -, la navigation vers l’Ile d’Yeu a ressemblé à une promenade de demoiselle : au près, certes, mais une mer plate et un vent léger qui n’a pas empêché bel ami d’exprimer sa fougue. Bref, @Mme1Marge a pu - enfin - en profiter, et le taboulé, confectionné sous ses ordres avec uniquement des produits frais, était un régal.
    J’avais décidé qu’après le passage avec Ze Jack, où (...)

  • Hostellerie Bel Ami #2

    9 mai 2011

    toujours par Marge
    4ème jour - jeudi
    Houlà ! Déjà 3 jours de passés, il est temps de faire une pause !
    Au programme, visite de l’Ile d’Yeu à vélo et emplettes marines : bel ami est enfin équipé pour vider la mer de ses poissons et proposer (bientôt...) quelques maquereaux pour agrémenter l’apéro à bord.
    L’île offre un festival de véhicules : une armada de vieilles motos BM et des petites cylindrées plus ou moins conformes (mention spéciale au scooter qui préfère réveiller toute la place plutôt que de (...)

  • Hostellerie bel ami #3

    13 mai 2011

    Dernière ligne droite du séjour de Marge
    9ème jour - mardi
    Après une journée de farniente, la reprise se fait en douceur : petit temps, 50 % au moteur, coups de soleil.
    Les conditions sont idéales pour étrenner le matériel de pêche. Bingo, une touche. Aïe, nous aurions dû vérifier sur l’étiquette qu’il s’agissait de matériel pour attraper du poisson vivant... La pauvre bête (grand "bec" plein de dents : un petit espadon ?) à l’odeur très prononcée, que nous découvrons crochetée et toute entortillée dans (...)

  • solo

    19 mai 2011

    Je double Quiberon, au moteur. Mer plate, pas un souffle de vent, à peine 5 km/h. Le fameux passage de la Teignouse n’est pas si redoutable, dans ces conditions, bien sûr. Un peu d’attention à la carte, corriger le cap quand les courants de la marée descendante - un grand coefficient, 99 - viennent perturber la route du bateau d’un courant traversier de plusieurs nœuds. Un peu d’attention visuelle aussi, pour prendre les repères qu’on reporte sur la carte, vérifier que tout est cadré : basse (...)

  • Le projects est tanké

    20 mai 2011

    L’air est frisquet, mais le ciel grand bleu. Cela ne durera pas. La lumière est magique, sur les façades colorées du petit port. Départ à 7h00 pile comme prévu, comme la noria de Macif Voile. Que des barbus ventrus, quelle ambiance.
    Je continue encore à m’émerveiller de ce bateau, à peine 8 nœuds de vent, il est déjà presque à 4 nœuds, malgré ma paresse à constamment suivre les évolutions du vent, qui oscille perpétuellement de 10 à 15°.
    Encore au loin un navire militaire. Cette fois ce n’est pas l’aviso, (...)

  • les cons de carneau

    25 mai 2011

    Il est presque 16h30, je viens de tirer quelques bords depuis Benodet - Ste Marine, où j’avais rejoins l’avant veille Eric d’Ovento. J’avais d’abord pensé aller à Audierne, le port au sein du village est paraît il charmant, mais il faut y arriver de préférence 3h avant ou après la marée haute, et ça ne pouvait pas coller. Du coup, je me suis rabattu sur Concarneau, que je ne me souviens pas connaître.
    Quittant Bénodet, je hisse la grand voile avec un ris, pour tester quelques réglages, voir comment je (...)