Accueil > Carnet de bord > Le voyage : en Europe > Savoir changer d’avis

Savoir changer d’avis

jeudi 15 septembre 2011

Voilà huit jours que je suis dans cette agréable marina d’Oeiras, et pourtant j’ai l’impression que ça fait au moins le double. Les parents partis, après m’être un peu reposé (pas d’énergie à leur âge, qu’ils disent …), deux ou trois coups de bicyclette par ci, par là, plus tard … et l’envie de tâter un peu de l’atlantique me démange.

Madère, première "vraie" île perdue au milieu de l’immensité de l’océan. Entre trois et cinq jours de navigation. Un caillou posé là, le sommet d’une montagne qui s’enfonce à près de 4000 mètres sous l’eau. Ca vous chatouillerait pas un peu aux entournures, vous ?

Bref, en discutant avec Penn Gwen amarré juste à côté, vient naturellement l’idée de faire le voyage ensemble. Ou du moins le départ, puisqu’il est plus que probable que rapidement, par leur taille supérieure, et leur équipage plus fourni (ils sont deux ;-) ), ils devraient rapidement me laisser dans leur sillage.

Nous regardons la météo, il y a quelques jours de cela : jeudi 15, les conditions sont optimales. Dans la tête, nous organisons nos plannings respectifs.
Mardi soir, nouvelle météo, et son lot d’interrogation : pas beaucoup de vent jeudi, malgré tout. Ni vendredi, tant qu’on y est. Un coup à devoir faire une bonne quinzaine d’heures de moteur pour toucher les alizés portugais, bien trop au large pour la saison. Alors, d’un commun accord qui n’avait pas besoin d’être formalisé, nous avons reculé le départ à samedi.

Hier soir, nouvelle météo, qui montre que le vent soufflera bien. Je marmonne un peu dans mon coin, quand même, samedi va être costaud. J’hésite, envisage, réfléchit, discute. Et puis finalement c’est clair ce matin, avec les dernières prévisions : plus de 30 nœuds de vent annoncés de samedi après midi à dimanche soir. Je ne veux pas naviguer dans ces conditions alors que je peux l’éviter ; Penn Gwen non plus.
Donc le départ est cette fois avancé de 24h, demain matin. Avec peut être un peu de moteur à faire pour sortir du Tage (quoi que, les vents thermiques nous porteront sans doute). Mais ensuite, un bon flux de nord, bien établi, nous fera passer largement devant le petit coup de vent, et nous accompagnera jusqu’à Madère.

Donc départ demain matin.
Enfin, sous réserve de la dernière météo prise au réveil, bien sûr.

Vos commentaires

  • Le 16 septembre 2011 à 00:08, par Christelle et Jr En réponse à : Savoir changer d’avis

    Bonne traversée vers Madère ! En espérant que le vent soit avec toi et qu’il propulse fièrement Bel Ami sur les flots ! :)

  • Le 20 septembre 2011 à 13:42, par henri En réponse à : Savoir changer d’avis

    Merci ! :) Ca, pour pulser, ça a propulsé !! Quant à savoir si c’était fièrement … ;-)