Accueil > Carnet de bord > Prise en main > Rencontres à l’eau

Rencontres à l’eau

samedi 4 juin 2011

C’était en route vers Bénodet, je crois. Comme d’hab en navigation, j’utilise l’AIS autant pour voir que pour être vu. Et je "vois", au loin, près de Belle Ile, un bateau "PRB" qui va près de 3 fois plus vite que moi. En moins d’une heure, il est à mon côté, à quelques milles de distances, en fait deux bateaux :

- PRB, donc, devant

- Et derrière lui, tout noir, moins visible mais presque plus impressionnant, Safran

On a beau les connaître un peu, via les grandes courses trans-océaniques, les voir de plus près reste un spectacle magnifique, et impressionnant de les voir se mettre sur la tranche à la moindre risée, révélant leur coque presque plate. Dire qu’ils sont gérés en solo ! ça doit être un enfer !

Et puis hier, arrivant à Port Haliguen (Quiberon), je croise la flotte de la Semaine du Morbihan, rendez-vous des vieux gréments, qui s’échappent un instant du golfe du Morbihan pour se dégourdir les voiles dans la baie de Quiberon.

Semaine du Golfe du Morbihan {JPEG}

Au premier plan, l’Etoile du Roy. l’AIS m’a donné le nom de la Goëllette qu’on aperçoit derrière, avec ses deux focs oranges : Oosterschelde. Un bon moment, j’ai cru qu’on était en trajectoire de collision, jusqu’à ce qu’il glisse derrière moi, plutôt proche

Semaine du Golfe du Morbihan {JPEG}

Superbe bateau, avec peut être une centaine de personnes à voir, et un moche drapeau, celui de son sponsor du moment sans doute, qui faisait un peu tache, il faut bien dire.

Semaine du Golfe du Morbihan {JPEG}

Semaine du Golfe du Morbihan {JPEG}

Semaine du Golfe du Morbihan {JPEG}

Et puis au port, à Groix en fin de semaine dernière, ces superbes voiliers, pas encore vieux gréments mais déjà classiques :

Un magnifique plan harlé de 1963 (je crois), le premier dessiné par l’architecte, selon son propriétaire
JPEG
Et une goélette fabriquée en angleterre en 1951 (mais pavillon français), tout en acajou et autres bois nobles, patiemment (et passionnément) restaurée par son propriétaire actuel pendant 5 ans, et qui lui coûte, bon an mal an, près d’un mois de travail tous les ans.

JPEG
JPEG

Vos commentaires