Accueil > Mots-clés > Général > Parole d’équipier

Parole d’équipier

Articles

  • Danse en anse

    11 mai 2012

    Par Majuboul, plus si dengue (j’espère) qu’à son retour à Paris
    Quand Majuboul déboule avec une partie de sa tribu, pauvre bel ami... Finis l’ordre, le silence, la quiétude...
    Chacun son sport : pour Gab c’est la sieste à toute heure ; Babou est monté sur ressorts, tout déplacement se termine invariablement...à l’eau ! Pour Sosso la nage avec ou sans frite, avec des progrès remarquables. Et pour Majuboul son bouquin qu’elle est bien décidée à terminer quoi qu’il arrive.
    Alors, pauvre Captain Henri : au (...)

  • L’hiver au soleil

    9 mars 2012

    Par Fab’, qui retrouve d’un coup d’un seul les bancs de l’école - avec un petit mois de retard ;-)
    Les vacances tant attendues ont commencé par un coup de stress la veille au soir. En raison d’une grève dans le secteur aérien, notre vol à été annulé. Heureusement, nous réussissons à trouver de la place (visiblement les dernières disponibles) dans un vol Corsair à destination de Fort de France.
    Vague de froid à Paris oblige, 25 degrés environ nous séparent de Paris. Notre hôte nous attend et nous partons (...)

  • Quelques moments forts et autres points marquants pendant 3 semaines de navigation au Cap Vert

    4 janvier 2012

    Par Eric, skipper-équipier émérite, patient et pédagogue
    Douillettement installé chez moi à l’abri du mauvais temps (100kn/h prévus en Manche…), je reviens enfin sur les 3 semaines passées en décembre sur « bel ami », en essayant de ne pas trop répéter ce qu’Henri a pu écrire depuis mon arrivée.
    Fogo, une île-volcan à l’écart de la route de la plupart des navigateurs qui, faute de temps ou d’audace, se contentent des îles du Nord
    Chã da caldeira (l’ancien cratère) d’abord, déjà visitée à deux reprises, à (...)

  • Rétablir la vérité

    2 décembre 2011

    Par Olivier, toujours persécuté
    Chers lecteurs, sachez que ce billet est rédigé depuis l’avion qui me ramène dans mon petit appartement parisien. Aussi, je n’ai aucune certitude quant à sa parution sans censure. Il est grand temps de rétablir la vérité sur ces dix jours au Cap Vert.
    Bien que n’ayant visité que deux îles, je suis convaincu que le cap vert est un pays voué à un rapide développement touristique. Ainsi, je vous conseille d’y aller avant que le club med n’y installe un camp de touristes 5 (...)

  • 12e jour : retour vers la vieille Europe

    1er décembre 2011

    Par Michel, aimant … ou pas
    Je ne vais pas m’amuser à refaire le trajet en sens inverse du premier jour. Je vais plutôt tirer un bilan de cette expérience sous forme de j’aime, j’aime pas, et ce qui m’a manqué et que je retrouverai avec plaisir une fois à Paris.
    J’aime :
    Les CapVerdiens, leur sourire, leur chaleur humaine, leur côté cool
    Les paysages du CapVert
    Le soleil tropical au mois de novembre
    Le vin de Fogo blanc
    Le côté routard et aventure de certains plaisanciers
    Les relations (...)

  • 10/11e jour : Quo non ascendam ?

    1er décembre 2011

    Par Michel, intrigué
    Le retour vers Paris approche, mais avant de quitter le navire, nous nous livrons, sous la férule du Captain Henri, à un peu de maintenance sur bel ami. Après l’épisode de l’hydrogenerateur, nous procédons au remplissage des cuves d’eau douce qui nous permettent, entre autres bienfaits, de prendre une douche ou de faire la vaisselle. 520litres à remplir.
    Grâce à l’ingéniosité du concepteur de la marina, ce travail est relativement simple. Devant chaque place de parking, il existe (...)

  • 9e jour : Le repos du marin

    30 novembre 2011

    Par Michel, à court de photos
    D’un accord commun et tacite la journée sera calme et tranquille, les principales tâches obligatoires de la journée étant de se ré-enregistrer à la marina pour obtenir la fameuse carte à puce qui permet d’accéder au confort (relatif) des sanitaires collectifs, et de rééquiper le bateau pour lui rendre son statut de palace flottant. Aux nombreux plaisanciers étonnés de nous voir si vite de retour, Captain Henri explique fièrement (a croire qu’il l’a fait exprès) que ses deux (...)

  • La coupe est pleine

    30 novembre 2011

    Par Olivier, débordant …
    Ça y est ! Avec un peu de retard dû à la grippe d’Henri, nous quittons la marina de Mindelo, en direction de l’île de Sao Nicolo. Le voyage étant trop long, nous passerons la nuit au large du village de Sao Pedro et de l’aéroport. Ce premier trajet se passe sans trop de problème, je suis quelque peu nauséeux mais Henri annonce que c’est parfaitement normal et qu’après la nuit au mouillage tout ira bien.
    Malgré des pâtes froides cuisinées par Michel, cette soirée à été formidable. (...)

  • 8e jour : Encore heureux qu’il ait fait beau, et que la Marie Joseph soit un bon bateau...

    29 novembre 2011

    Par Michel, philosophe de mauvaise foi …
    Nous nous réveillons au petit matin à l’heure où les pêcheurs se préparent à aller lancer leurs filets. Nous sommes impressionnés par le nombre de personnes qui embarquent sur ces frêles esquifs, tels des boatpeoples.
    Il est temps de lever l’ancre, et de faire cap sur Sao Nicolau. Hélas, il s’agit cette fois de naviguer au près dans une mer peu protégée, et un de mes compagnons d’aventure, que je ne veux pas nommer pour ne pas le vexer n’a décidément pas le pied (...)

  • 7e jour : La croisière s’amuse

    29 novembre 2011

    Par Michel, ému
    Lever tôt donc, Totonne doit venir nous chercher à 7h45 pour nous ramener à Porto Novo prendre le ferry de 10h. De toutes façons ça tombe bien, la nuit a été difficile, le repas d’hier ayant été un peu trop riche, et les matelas durs et inconfortables nous font regretter le doux balancement de bel ami. Totonne arrive à l’heure exacte, fait un peu de ramassage scolaire pour remplir son aluguer, et nous voici sur la route côtière, en partie neuve et goudronnée (si, si ..incroyable, il y a (...)

0 | 10 | 20

Autres groupes de mots-clés