Accueil > Carnet de bord > Le voyage : les Antilles > Ma’tinik, encore et toujours

Ma’tinik, encore et toujours

lundi 27 février 2012

Un mois, à quelques jours près, que bel ami a touché terre, face à ce bourg charmant, touristique, presque animé le soir (c’est une performance ici). Et puis des amis, une semaine, et quinze jours, des ballades, Arlet, Petite Anse, Saint Pierre, Anse Mitan et Noire … la liste que tous ici égrennent, petits coins de paradis aux ambiances différentes.

Il y a eu l’anse Mitan, pour aller jeter un œil au carnaval de Fort de France, gentiment sympathique, excentrique, outrancier, provocateur, sans tabous, à mi-chemin entre le carnaval tel qu’on le connait, la gay pride et la techno parade. Et puis la fin, décevante, à Saint Pierre, où il ne s’agissait visiblement que de réveiller un bourg endormi depuis la destruction de la ville par l’éruption du volcan si voisin, la Montagne Pelée, qu’on ne voit cependant que couronnée de nuages.

Mais le plus magique, le plus charmant à mes yeux est sans conteste Grande Anse, avec ses tortues pas farouches pour un sou, qu’on observe brouter, respirer, trainer, plutôt de loin pour ne pas les effaroucher.

Alors on les observe, on se gave tranquillement pour cette semaine encore, avant que @mme1Marge ne reprenne l’avion. Et puis je prendrai - il est temps - la route du nord, Les Saintes, Saint Martin, peut être Saint Barth …