Accueil > Carnet de bord > Le voyage : en Europe > Grand large

Grand large

dimanche 18 septembre 2011

36h depuis le départ, peu ou prou. A quelques milles près, à la moitié
du parcours. Les premières 24h n’ont pas été faciles, amarinage
difficile, j’ai du me forcer pour manger quelque chose ; et conditions musclées, j’ai fini par prendre une solution assez radicale pour la nuit
trois ris trinquette ! qui m’a permis de dormir assez bien.

Journée grise, passée assez vite. Je n’ai pas modifié la grand-voile,
juste passé de la trinquette au génois, entier, ou avec un ou des ris ;
malgré tout encore des pointes à plus de 9 noeuds. Le vent varie un peu
en direction, pas mal en vitesse (+/- 10 noeuds) ; et la mer est assez
irrégulière, en moyenne 2 mètres de creux, parfois le double.

Je savais intellectuellement que la nav’ en solitaire n’était pas
forcément toujours facile, je crois que j’ai compris maintenant. C’est
une nav’ pleine de premières, première île, première fois loin -mais
loin- des côtes, … Mais rien que la perspective de Madère efface les
difficultés des premières heures, j’attends l’arrivée, c’est finalement
peut être ce que je préfère en navigation ;-)