Accueil > Carnet de bord > Le voyage : les Antilles > Danse en anse

Danse en anse

vendredi 11 mai 2012

Par Majuboul, plus si dengue (j’espère) qu’à son retour à Paris


Quand Majuboul déboule avec une partie de sa tribu, pauvre bel ami... Finis l’ordre, le silence, la quiétude...

Chacun son sport : pour Gab c’est la sieste à toute heure ; Babou est monté sur ressorts, tout déplacement se termine invariablement...à l’eau ! Pour Sosso la nage avec ou sans frite, avec des progrès remarquables. Et pour Majuboul son bouquin qu’elle est bien décidée à terminer quoi qu’il arrive.

Alors, pauvre Captain Henri : au milieu de tout cela il n’arrête pas : courses, cuisine, rangements, nettoyages, navigation respectueuse de la faible tolérance stomacale de ses hôtes, leçons de natation et enfin, last but not least, la corvée, une bonne vingtaine de fois par jour, de pousser le ressort à l’eau.

Dans chaque anse une nouvelle expérience. À Ste Anne, messe animée et très priante dans la jolie petite église qui fait face au ponton, dégustation d’accras de chez la Martine, à consommer sans modération vu le rapport qualité/ prix. Aux Anses d’Arlet, danse dans un aquarium ou l’on est sans doute le plus gros poisson mais pas le plus coloré ; à Grande Anse, on se précipite sur le wifi dont on vient d’être privés pendant trois longs jours, certes, mais surtout on nage avec les tortues peu impressionnées par notre présence.

Bilan de la semaine : Magnifiques vacances pour la tribu ! Tellement belles que Majouboul en est revenue dengue…

Merci, Captain, et à l’année prochaine si vous le voulez bien !